Ballade en Ontario: Toronto et Niagara Falls

TORONTO

Le week-end de l’action grâce fut consacré cette année à une petite visite-éclair au Canada. On a pris la 30, la 20, puis la 401, direction Toronto. À l’allée, aucun problème, le trajet s’est fait rondement, contrairement au retour, où ça a fait plus mal: un gros 10hrs de route qui sont venues à bout de notre patience. Un bel exemple de situation où un iPad rempli de films est un gage de succès.

Disons le d’emblée, les fameux « On Route » sur la 401 sont une invention frôlant la perfection (si ce n’était pas des Tim Hortons obligatoires et des interminables files qui les accompagnent). Franchement utiles, assez propres, situés à des intervalles drôlement biens enlignés avec les vessies, ces haltes-routières font cruellement défaut au Québec. Vive les On Route!

Nous avons installé notre suite au Grand Hotel Toronto, qui fut somme toute un choix judicieux, par son bon rapport qualité-prix, son emplacement en périphérie du quartier financier (quoique dans un pâté de maison peut-être pas super joli), et surtout ses « à-cotés », nommément la piscine, la vue du centre-ville à partir du toit et surtout, surtout, le déjeuner continental très complet et particulièrement sur la coche; certainement un fait saillant du séjour de Adèle et Gilbert.

Le Grand Hotel Toronto, avec sa piscine et la vue sur le centre-ville

Pour nos activités diurnes, nous sommes définitivement restés dans les sentiers battus. Voici un petit résumé:

  • St. Lawrence Market
  • L’aquarium Ripley’s
  • La Tour du CN
  • Distillery Historic District
  • Le musée de chaussures Bata

La raison de notre visite à Toronto était en premier lieu d’assouvir le désir d’Adèle de pouvoir aller au 360, le resto rotatif de la Tour du CN. Très bonne idée, surtout que l’admission à la remontée (quand même 36$…) est comprise lors d’un repas. Nous n’avons pas été déçu par le restaurant qui offre des produits exclusivement canadiens. Bien qu’un peu overpriced (il fallait s’y en attendre!), la qualité du repas, service rapide et efficace et surtout la vue imprenable sur les environs, en font un incontournable.

Nous ne sommes pas très friands des musées mais avons apprécié le Bata Shoe Museum, qui consacre ses expositions à l’histoire des souliers. Le musée est assez traditionnel dans sa façon d’exposer (pas d’interactivité ni de vidéos) mais le sujet en tant que tel reste interessant. Aussi, les enfants ont droit à un beau porte-clé en forme de Converse et peuvent être divertis par une petite activité « cherche et trouve », ce qui rend la visite plus intéressante. Le musée est bien situé, mais quand même aux confins du centre-ville. À moins d’aimer marcher assez longtemps, privilégiez un autre moyen de transport!

Une autre activité intérieure qui nous a plu est l’aquarium Ripley, ouvert en 2013 et situé à un jet de pierre de la tour du CN. Bondé de monde, même un dimanche en toute fin d’après-midi (optez pour une réservation en ligne: facile et très utile pour éviter l’attente à l’entrée), il se distingue par ses nombreux tunnels qui rendent l’expérience d’avantage immersive. Un incontournable pour les enfants, et ouvert jusqu’à 23 heures.

Si vous avez un peu de temps, une ballade au Distillery District vaut certainement le coup, si la météo est de votre côté et si il ne s’agit pas d’une journée fériée! Aussi, pas très loin, le St-Lawrence Market est intéressant pour les amateurs de bon mangé.

Nous n’avons pas eu le temps de visiter d’autres attractions ou quartier, qui méritent apparemment le détour: Le Royal Museum of Ontario, les îles de Toronto et le Kensington Market.

OKpy7C%ZQ0CbGtcTkXU7AwLe St-Lawrence Market

D882A7A6-9B6D-4C1A-81AA-169AAD9132ECQuelques spécimens de l’aquarium Ripley

51EBD49A-EAE1-4EAA-A2C3-C384302598C2Le Distillery District, avec ses nombreuses boutiques et galeries d’art

fullsizeoutput_3d0bLa Tour du CN

4+qpCgUSRWm9gfQturTveQAu restaurant 360

5E10C3BD-A703-4DD5-B425-D5AED91AA422.jpgQuelques exemples de souliers que l’on trouve au Bata Shoe Museum

NIAGARA FALLS

Tant qu’à se déplacer à Toronto, autant prolonger le séjour et se rendre à Niagara Falls, qui n’est qu’à 1h30 de route du centre-ville, en traversant les monstrueuses autoroutes du sud de l’Ontario et son décor industriel. Bien qu’étant en octobre avec un ciel assez grisâtre, la visite en vaut le coup, à condition d’avoir un bon imperméable et pourquoi pas, des bottes de pluie.

Nous nous sommes stationnés au Skylon, la tour ressemblant pas mal à la Tour du CN; il ne s’agissait certainement pas du stationnement le moins cher; ça vaut la peine de chercher autre chose.

Il n’y a pas grand chose à dire sur les chutes du Niagara… les photos que vous avez vus maintes fois rendent justice à ces cascades, qui sont par ailleurs magnifiques. Nous avons quitté l’endroit après une heure passé sur le site, mais un séjour  à Niagara peut sans doute être prolongé en période estivale par un détour à Marineland ou la visite des vignobles de la vallée.

cQzJWPe+TdKkbEBIBgaClgAux abord des chutes du Horseshoe, la partie la plus large des cascades

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s