Relâche en Floride

Cette année, pour la relâche, notre petite famille s’est invitée chez Papi André, en Floride. Papi s’est récemment déniché une petite maison à Bonita Springs, dans le sud-ouest de l’état, et nous avions très hâte de découvrir son environnement et sa nouvelle acquisition.

La « maison-mobile » (en réalité, c’est une vrai maison) de Papi André, dans le quartier Imperial Harbour, à Bonita Springs. Parfaitement tranquille et sécuritaire pour Adèle qui s’est fait un plaisir de faire d’innombrables tours de vélos

Bonita Springs

Il y a souvent de bons tarifs pour la Floride, que ce soit au départ de Montréal, Burlington ou Plattsburgh. À la semaine de relâche toutefois, on doit se résoudre à payer un (solide) supplément pour les billets d’avion. Nous avons acheté nos billets en septembre, donc assez longtemps d’avance, pour un prix quand même correct de 550$ par personne (quel bon move, les prix ont progressivement augmentés par la suite). Nous avons dû nous accommoder d’une correspondance à YYZ, ainsi que d’une arrivée tardive (1h30AM) et d’un retour aux aurores (6h00AM) mais on oublie rapidement ces petits désagréments.

Bonita Springs est une ville de banlieue assez ordinaire, avec d’innombrables commerces et sans charme particulier. Par contre, elle est avantagée par une excellente situation géographique:

  • À une quinzaine de minutes en voiture de l’Aéroport International du Sud-Ouest de la Floride, à Fort-Myers;
  • Une magnifique et longue plage donnant sur le golfe du Mexique;
  • A la porte des Everglades;
  • À environ 2 heures de route de Miami ou de Tampa; d’ailleurs, elle est traversée par la Tamiami Trail qui relie les deux villes.

Ce furent des vacances particulièrement reposantes, plus que prévu! Nous avions à l’origine l’intention d’être en mode « découverte », comme d’habitude, et de voir le plus de trucs possibles (les Keys, Tampa, Siesta Key, Sarasota, Sanibel Island), mais bon… nous étions vraiment dûs pour du repos et la plage de Bonita s’est révélée être définitivement ce dont nous avions besoin, peu achalandée pour la période et facilement accessible.

À la pointe de Little Hickory Island, à Bonita Springs
À la pointe de Little Hickory Island, à Bonita Springs
La plage de Bonita Springs, où les coquillages et le sable font bon ménage
Les couchers de soleil sur la côte ouest de la Floride sont magnifiques!
Adèle s’est révélée être une ingénieure hors-pair et une travaillante acharnée
Plusieurs petits stationnements, pratiques et assez jolis, longent la plage de Bonita
Un condensé des Everglades, aux Everglades Wonder Garden de Bonita Springs… Un zoo qui coute quand même un peu cher mais qui permet de voir beaucoup d’espèces qu’on ne verra pas dans les « vrais » Everglades.
Une petite séance de paddle board et de kayak aux abords de Big Hickory Island. Location de kayaks disponible au Seaside Kayaking

Miami

Sur la bucket list de Adèle (oui… elle a une Bucket list) se trouve « nager dans une piscine sur le toit d’un hôtel à Miami »; nous ne savons pas d’où ça vient, peut-être d’un épisode de Alvin et les Chipmunks…? Quoi qu’il en soit, nous ne pouvions pas ne pas passer une journée dans la métropole de la Floride.

À défaut de profiter d’une bronzette glamour et de cocher cette activité sur la Bucket list, nous avons quand même bien apprécié ce séjour rapide (« express » serait davantage approprié), notamment dans l’opulent quartier Coral Gables et dans la Petite Havane, où nous avons dîné au succulent El Reys de la Frita, une institution de la place.

À moins que les enfants y tiennent vraiment, le Seaquarium de Miami ne vaut pas tellement le détour. Vieillot et sans envergure, on y fait le tour un peu trop rapidement.

En revanche, South Beach est une option à retenir. Si l’endroit ne se démarque pas tant par la beauté de sa plage (on a préféré celle de Bonita), son attrait est toujours aussi intact et sa vibeprésente, par la multitude de bars et de restos clinquants se trouvant le long de Ocean Drive. Nous avons eu l’impression de faire monter sensiblement la moyenne d’âge!

Une journée à Miami, ça passe quand même assez vite, d’autant plus que la ville est plutôt étendue et qu’il ne faut pas sous-estimer le temps de transport entre les différents quartiers. Nous aurions aimé (ok, Gilbert aurait aimé) avoir le temps de visiter le district de Wynwood Walls, dans le nord du centre-ville, qui met à l’honneur le meilleur du street art.

L’imposant Hotel Biltmore dans le quartier Coral Gables, fut une figure de proue de l’âge d’or du Jazz, avant de devenir un hôpital militaire puis de retrouver finalement sa mission d’origine. Il dispose apparemment de la plus grande piscine des États-Unis
La Venetian Pool a été créée en 1924 par le fondateur de la ville . Cette pisicne municipale a été taillée directement dans le corail et figure sur registre national des lieux historiques.
Le Seaquarium de Miami, où les dauphins sont à l’honneur
Le centre-ville de Miami vu de Key Biscane
Le Metromover est un train léger, hors-terre, et complètement gratuit, qui fait une boucle autour du centre-ville de Miami. Vraiment pratique pour se déplacer et découvrir les attraits du centre.
Miami Tower, depuis le Metromover
South Beach, indétrônable.

Les Everglades

Le Parc national des Everglades a été créé à l’origine pour protéger un écosystème fragile, dont fait partie notamment le crocodile, la panthère, le lamantin et plusieurs espèces d’oiseaux. Sa superficie est significative et se distingue par ses herbes hautes et ses forêts de mangrove, qui servent de ligne de défense à la Floride en cas d’ouragans.

Très enthousiastes à l’idée d’aller voir de plus près les espèces peuplant cette région, nous avons choisis une option très « touristique » mais assez divertissante et pratique: l’aéroglisseur. Si ce mode de transport est un peu controversé par les dommages qu’il peut causer à l’écosystème, il n’en constitue pas moins une expérience qui vaut le coup…Honte à nous!

Ce ne sont pas les entreprises qui manquent aux abords de Everglades City. Après une recherche rapide sur Trip Advisor, nous avons choisis Speedy’s Airboat, principalement parce qu’il y a le mot « Speedy » dans leur nom, et qu’à un moment donné, il faut choisir! Captain Bill s’est montré à la hauteur: courtois, professionnel, informatif, etc. Malheureusement, nous n’avons vu aucune espèce « locale », mis à part un raton laveur (il paraît qu’on l’a vu!), ce qui est quand même décevant, mais normal apparemment, étant donné cette période de l’année où la salinité de l’eau est plus élevée. Quoi qu’il en soit, l’expérience de l’aéroglisseur était quand même très agréable! Ça sent le gaz, ça va vite, ça fait du bruit et on aime ça!

Speedy’s Airboat!
Sur la route des Everglades

Un choix gagnant

La relâche en Floride, c’est gagnant! Pas si loin en avion, une tonne d’activités possibles, du beau temps (il a fait en général 25-28 °C et généralement ensoleillé), et de belles plages. Nous n’avons vu qu’une toute petite parcelle de ce que la Floride peut offrir aux vacanciers, et si Papi André le veut bien, nous y retournerons certainement afin de se reposer encore et explorer davantage!

3 réflexions sur “Relâche en Floride

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s