Cratère, lave et soleil de minuit

Le beau temps est au nord! Après quelques heures de route en partance de notre tour en kayak, nous sommes arrivés dans la région de Akureyri et du Lac Myvatn, une des plus septentrionales du pays. Là-bas, le soleil se « couchait » vers minuit quinze, pour se lever deux heures plus tard.

Akureyri est la deuxième ville en importance du pays, avec 19 000 habitants. Lorsque l’on sort du nouveau tunnel de la route 1 (attention, environ 25$ pour chaque passage), la vue sur le fjord et la ville est sublime. Un petit tour au centre de la ville et seiner les jolies maisons adjacentes prendra une petite heure.

Au centre de Akureyri, une jolie petite ville

Le soleil ne se couche jamais complètement en Islande.

Non loin de Akureyri se trouve le lac Myvatn; il y’a moyen de passer plusieurs jours là-bas, mais nous avions une journée devant nous, ce qui nous a permis d’explorer la rive Est, là où il y’a le plus d’attraits.

Le Lac Myvatn et ses nombreux trésors naturels

Premier stop: suivez les odeurs! le site de Hverarönd est épouvantable de puanteur de souffre, mais on s’y habitue un peu. Ça fume, ça crachote, c’est chaud et c’est plein de couleurs surprenantes. Définitivement un incontournable de l’Islande.

Ça fume à Hverarönd

Ça bouillonne à Hverarönd

Deuxième stop: la batcave. Il n’y a pas de chauve-souris, encore moins de Batman, mais dans la cave de Griótagiá, l’effet des couleurs de l’eau et des roches est saisissant. Pas grand chose à voir (ça prend à peu près 30 secondes si on regarde longuement) et ça serait encore plus cool de pouvoir s’y baigner, mais tant qu’à être dans le coin, autant en profiter. En plus, y’a des toilettes.

La Batcave

Troisième stop: direction la lune. Le cratère/volcan de Hverfjall qui s’est formé il y’a environ 2500 ans, est pas mal intéressant. Il n’est pas le seul que l’on trouve en Islande, il n’est pas le plus gros non plus mais le fait qu’on puisse faire le tour du sommet en offrant de superbes vues sur la région le rend très pertinent. Comptez environ une heure pour faire le tour, plus la dizaine de minutes nécessaire pour la montée. Il vente pas à peu près en haut!

Le volcan de Hverfjall, saisissant

Quatrième stop: Dimmuborgir, un site où l’on trouve des colonnes de lave à perte de vue. L’endroit est bien entretenu et il y’a moyens de faire des balades de longueurs variées. Par une belle journée ensoleillée comme nous avons eu, c’était bien plaisant.

Dimmuborgir, là où les lutins du Père Noël se reposent durant l’été. Pas de chance, on les a manqués

Tous ces sites sont à quelques kilomètres l’un de l’autres, ce qui rend le déplacement très simple. Il est possible de marcher entre Griótagiá, Hverfjall et Dimmuborgir, ce qui est sans doute une superbe randonnée, mais il faut compter un bon 10 km. Nous avons préféré nous stationner dans chacun des lieux.

Par après, nous avons continué notre périple sur la route 1, en longeant la mer du Groenland et les jolis maisons de pêcheurs de la côte, où nous avons fait une halte à la piscine municipale de Hófsos… ça sonne drôle comme ça, mais cette piscine (chauffée, évidemment, dans la plus pure tradition islandaise), est vraiment belle, avec une vue spectaculaire sur le fjord, sur lequel elle donne directement. Nous avons poursuivi notre chemin jusqu’à Blönduos, où nous nous sommes arrêtés pour la nuit. pas grand chose à voir ou raconter de ce côté-là. À refaire, nous aurions peut-être poursuivi jusqu’àu prochain arrêt, dans la péninsule de Snaefellsnes, quoique ça aurait fait un long stretch.

La Subdlaugin de Hofsós. Par temps clair, on n’ose même pas imaginer la vue

Hébergement et restauration:

Skjaldarvik Guest House, qui est à 10 minutes au nord de Akureyri, a certainement contribué à la réussite de cette partie de périple. Le site est magnifique et champêtre, y’a un spa, des hamacs, un bar libre-service, un déjeuner inclu, un service attentionné, un resto pour les soupers. Bref, un coup de coeur.

À Skjaldarvik, c’est beau!

Quoi écrire de plus!

Indian Curry House, au centre de Akureyri: Bon… pas trop trop islandais, mais la bouffe n’est pas piquée des vers.

Hotel Blanda. Cet hôtel à Blönduos est assez ordinaire. C’est froid, vieux et on dirait qu’il n’y a personne. C’était correct (surtout le petit-déjeuner, qui était inclus et franchement copieux), mais essayez d’en trouver un autre!

Restaurant Nesti, à Blönduos; niché dans une station-service, ce comptoir (il y a quand même des places assises) offre les bases du fast-food. On avait faim et on était un peu désespéré. Et tant qu’à faire le plein, pourquoi pas prendre un petit burger en même temps!

Quand même bons les burgers… 50$ pour trois assiettes, un prix tout-à-fait islandais

« L’hôtel à Akureyri est vraiment cool pour les enfants: il y’a des hamacs, une piscine et des balançoires! Akureyri est une très belle ville.

Adèle qui lit paisiblement au Skjaldarvik Guest House

En Islande c’est vraiment cool les parcs; y’a beaucoup plus de jeux que chez nous. Il y’a souvent des trampolines dans les parcs et c’est vraiment le fun »

Adèle au parc municipal de Blönduos

« Quoi de mieux qu’un bon hamburger à la station service pour finir la journée en beauté! »

Une réflexion sur “Cratère, lave et soleil de minuit

  1. Allo, c’est André (papi pour certain),je vous suis depuis le début de votre fantastique et original périple . Merci de me faire partager ces images à couper le souffle que je n’aurai possiblement jamais l’occasion de visiter.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s