Snaefellsnes, magique

Dernier droit dans notre trip islandais avant notre départ pour les Îles Féroé, la péninsule de Snæfellsnes sur la côte ouest, méritait vraiment une visite et l’endroit est l’un de nos coups de coeur.

Tel que mentionné dans l’article précédent, nous aurions pu éviter Blönduos et aller directement sur la péninsule, au prix d’une bonne journée de voiture (en arrivant du nord, la majeure partie de la route est en gravier, ce qui ralenti pas mal la cadence).

Nous nous sommes basés à Stykkishólmur, un beau petit village de pêcheurs (ils le sont pas mal tous…) et nous ne regrettons pas notre choix, après avoir pris quelques heures pour arpenter les rues et leurs jolies maisons (possiblement le plus bel « urbanisme » de l’Islande selon nous) et fait une petite ballade sur l’île de Súganlisey, facilement accessible à pied depuis le port. La vue des environs y est superbe, de même qu’à partir de la montagne (la bute!) Helgafellssveit, située à quelques kilomètres avant le village. Située sur une propriété privée ($$), on raconte que trois vœux prononcés durant la montée (d’environ 10 minutes) seront exaucés. Évidemment, pas le droit des dévoiler!

Stykkishólmur, vue de l’île Súganlisey
Depuis l’ile de Súganlisey

Un incontournable de la région est la montagne Kirkjufell, carrément époustouflante et qui fait certainement figure d’emblème en Islande. La meilleure vue (celle de toutes la cartes postales) est celle que l’on obtient à environ 1km passé le village de Grundarfjödur.

Kirkjufell

Nous avons poursuivi notre route vers le parc national de Snæfellsjökull, en passant notamment par l’église où Christophe Colomb s’arrêta lors de son séjour aux Féroé. Le parc est recouvert dans sa majorité par la lave du Snæfellsjökull, qui a explosé il y a 8000 ans; sauf avec guide, on ne peut malheureusement le gravir. Il y a deux plages de sable noir, la deuxième valant certainement le détour, avec une brève randonnée.

Le parc est somme toute assez petit et on le parcours très rapidement. Peu après la sortie, sur la côte sud, se trouve le village de Hellnar, qui permet d’accéder à une randonnée (au bout du village, après l’église) offrant de magnifiques points de vue sur une mer turquoise. La randonnée se rend jusqu’au village de Arnarstapi; l’aller retour totalise environ 7km et se parcourt sans difficulté. Un must, qui se conclut (ou qui débute) par un petit café-terrasse avec superbe vue.

Le temps de faire un petit détour à Búðakirkja, l’église noire, et nous quittons la péninsule au terme d’une journée bien remplie.

Afin de faciliter notre accès à KEF tôt le lendemain matin, nous avons opté pour un hébergement dans la localité de Borgarnes, plus au sud, à environ 1h30 de l’aéroport.

Hébergement et restauration:

Stykkishólmur:

Höfdagata Guesthouse. Bien située. Un peu exiguë même si on avait « l’appartement » mais fait la job.

Sjávar Pakk Húsid: Resto-terrasse avec vue sur le port. Du très bon poisson avec belle déco.

Meistarinn: les meilleurs hot-dogs en ville! Beaucoup de choix de burgers et hot-dog.

Hellnar:

Fjoruhúsid, le petit café avec vue donnant sur la mer. Super apéro.

Borgarnes:

Hôtel Harfnarfjall: situé un peu à l’extérieur de la ville. Sans charme particulier mais le proprio a été assez sympathique pour nous préparer un truckload de bouffe pour le lendemain matin.

The Settlement Center Restaurant: en plein centre de la ville, c’était succulent! Pas si cher pour la qualité.

Une réflexion sur “Snaefellsnes, magique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s