10 jours en Islande: Le guide! (itinéraires, activités, coûts)

En juillet 2019, nous sommes allés en Islande, pendant 10 jours. Nous avons effectué le tour du pays et visité toutes les régions, mis à part les fjords de l’Ouest et le centre du pays. Vous pouvez voir ci-bas notre carte interactive des routes empruntées, des endroits visités, de nos hébergements et des quelques restos où nous nous sommes attablés.

ITINÉRAIRE:

Nous avons parcouru le chemin dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, mais l’inverse est tout aussi recommandé. Nous sommes d’avis que pour un tel parcours, nous aurions bénéficié de quelques jours supplémentaires. En effet, le rythme soutenu du voyagement (deux-trois heures de route en moyenne quotidiennement) pouvait devenir éreintant, même si les paysages peuvent être sublimes. Par ailleurs, nous avons dû renoncer à quelques attraits, faute de temps.

DÉPLACEMENTS:

La manière la plus rapide et efficace de découvrir l’Islande est définitivement par la voiture. Si l’option des camping-cars était alléchante (Il y’en a BEAUCOUP sur les routes!!), nous avons privilégié une voiture de type compact, soit tout ce qu’il nous fallait. Nous avons opté pour une location chez Go Iceland, qui est à proximité de KEF. Attention, l’agence n’est pas directement dans le terminal; une navette passe régulièrement pour effectuer les quelques minutes de route pour se rendre. Le service, à défaut d’être courtois et amical, est efficace et leurs tarifs sont avantageux par rapport aux agences usuelles.

Le réseau routier en Islande est concentré près des côtes, avec la route 1 (la Ring Road) comme principale artère, généralement bien entretenue. La circulation est particulièrement fluide, surtout en dehors de la région de Reykjavik et du sud et la chaussée en bonne état. Les seuls obstacles potentiels sont les touristes qui sont arrêtés dans un endroit non-recommandables, pour prendre des photos (ex: au sortir d’une côte ou d’un virage, en plein dans la voie de circulation!).

Pour les amateurs de tunnels, vous serez comblés! Il y’en a beaucoup.

L’un des nombreux tunnels d’Islande

L’islande est parsemé de « F-Roads », où seulement les 4X4 sont autorisés. Bien que ce soit tentant d’y avoir recours et ainsi de pouvoir explorer davantage, ce n’est pas du tout indispensable. La plupart des attraits (dont ceux indiqués dans nos articles) sont facilement accessibles avec une voiture « normale ». Si l’envie vous prenait de vous aventurer sur un chemin « F », sachez que les compagnies de locations ont la réputation d’être sans pitié si il advenait un incident.

La vitesse est limitée à 90 KM/H sur les « grandes » routes. Durant notre séjour, nous n’avons pratiquement pas croisé de véhicules de police; par ailleurs, il n’y a que très peu de radars de vitesse. Malheureusement, l’un de ceux-ci nous as croqué sur le vif, alors que nous roulions 106 KM/H. Vous n’échaperez pas au constat d’infraction, que votre compagnie de location vous fera un plaisir de vous faire parvenir par courriel, agrémenté de frais de « manutention » d’environ 50 $CAN. Pour avoir roulé 4KM/H au-delà de la vitesse tolérée (tel qu’indiqué sur la contravention), les frais sont d’environ 500 $CAN, ce qui est excessivement cher.

Des champs de lave séchée, vous en traverserez beaucoup… et c’est magnifique

HÉBERGEMENT:

l’Islande ne se distingue pas par l’abondance de l’offre en matière de gîtes, qui peine à satisfaire à l’afflux rapide des touristes depuis quelques années. De fait, six mois avant le début de notre périple, plusieurs établissement affichaient déjà complets.

À l’image de l’architecture du pays, les établissements ne sont pas particulièrement jolis, du moins à l’extérieur.

Nous nous sommes toutefois bien débrouillés, optant généralement pour des guesthouses ou des petits hôtels, certains avec des chambres de bains communes. On s’entend, ce n’était pas le luxe, et malgré tout, le prix des chambres variaient entre 180$ et 350$ par nuit. Mention spéciale aux matelas islandais: partout, même dans notre petite cabine d’hostel, les matelas étaient super confortables!

OK Studios, à Reykjavik

NOURRITURE et BOISSON:

On le répète: c’est cher! Nous avons visité quelques restaurants, mais très peu comparativement à des voyages antérieurs. Un conseil: réserver une place de choix dans vos bagages pour les collations (allo, le gros sac de Trailmix M&Ms de Costco!!)… Vous ne le regretterez pas! Les épiceries (NETTO, KRONAN, BONUS) nous ont été d’un grand secours pour les lunchs. Il y’a pas mal de stock aussi dans les stations-service.

Vous aurez sûrement vu sur d’autres bloques que les hot-dogs islandais sont fort prisés et constituent une option très intéressante. Effectivement (même avec leur moutarde brune), on en trouve de manière assez fréquente, dans les stations-service et c’est un bon dépanneur.

La boisson est également assez chérante, avec une bière aux alentours de 12 $CAN. Un truc: faire des emplettes de boissons à l’aéroport! Pour un pays de cette taille, l’Islande compte un nombre impressionant de bières, toutes vraiment savoureuses (bon, c’est peut-être le goût des vacances?). Laissez-vous tenter et essayez-en! À noter: les boissons au dessus de 2,5% d’alcool sont uniquement vendues dans les Vínbúð, une entreprise d’État.

L’alcool « signature » de l’Islande est le Brennivín, une boisson s’apparentant à la vodka (mais moins forte, avec 37,5 % d’alcool), qui a été introduite à la fin de la prohibition en 1939. Aussi appelée « Black Death » (le nom est exagéré un peu…), on la prend froide, en shooter. Un beau petit souvenir à rapporter à la maison.

l’Appelsin (du soda à l’orange) a été très populaire auprès de Adèle.

MÉTÉO:

Fait frette, même en plein juillet. Les températures ont rarement dépassé le 12 degrés celcius. Au lieu des shorts, privilégiez du linge long, de préférence « technique » et hydrofuge: on ne sait jamais quand la pluie va se pointer! Et pour les enfants, pourquoi pas une tuque , un foulard et des mitaines… Les randonnées que nous avons faites n’étaient aucunement ardues: pas besoin nécessairement de bottes de randos très évoluées.

Pas besoin non plus de chasse-moustique. En effet, aucun maringouin n’a été observé sur place! Des petites mouches (genre mouches à bière) sont présentes à quelques endroits, mais rien d’affolant; vous verrez sans doute de beaux touristes avec leur « chapeau-filet », mais c’est ridiculement exagéré.

Les vêtements de randos sont vraiment répandus en Islande; au resto, en ville, etc.

COÛTS:

Le coût total avoisine les 7000$, pour 10 jours, pour 3 personnes. Voici plus-bas une petite ventilation des dépenses. Seulement le Lagon bleu et la randonnée en kayak ont entrainé des dépenses en terme d’activité. Tous les autres sites sont fort heureusement gratuits.

Alors, en ordre chronologique, voici notre périple dans cette terre de feu et de glace!

JOUR 1 – REYKJAVIK

Du haut de Hallgrímskirkja

Voilà donc arrivés à Reykjavik, la capitale de l’Islande! Probablement arrivés aux petites heures du matin (si vous voyagez en été), vous n’en remarquerez rien étant donné le soleil déjà très présent dans le ciel. Une journée complète devrait être octroyée à la visite de la ville.

Voir l’article REYKJAVIK + LE LAGON BLEU

ACTIVITÉS/ATTRAITS:

  • Harpa Concert Hall
  • La vielle-ville
  • Le parc Tjörnin
  • L’église Hallgrímskirkja
  • La statue de Leifur Eiríksson
  • Icelandic Punk Museum
  • La rue Laugavegur

NOURRITURE:

HÉBERGEMENT:

Ça nous a accroché…

JOUR 2 – Le Cercle d’Or

Un potit condensé de l’Islande. Si vous n’êtes que de passage sur l’île, c’est un must. Prévoir une ou deux journée pour ceci, avec beaucoup de route. Il faut s’attendre à croiser beaucoup d’autobus touristiques sur le parcours.

Voir l’article LE CERCLE D’OR

ACTIVITÉS/ATTRAITS:

  • Pingvellir National Park
  • Les geysirs à Geysir
  • La chute Gullfoss
  • Un bain géothermal au Secret Lagoon

NOURRITURE:

  • DÉJEUNER: Viennoseries achetées à l’épicerie 10-11, à Reykjavik
  • DÎNER: Fridheimar, le resto-tomate
  • SOUPER: Kaffi Krús, au centre de Selfoss

HÉBERGEMENT:

Sur la route

Jour 3 et 4: La Côte Sud

Le sud du pays est également fort prisé des touristes, par son abondance d’attraits, notamment des chutes, plages et randonnées ainsi que sa proximité relative avec Reykjavik. Nous l’avons parcouru en deux jours, ce qui n’était définitivement pas de trop.

Voir l’article LE SUD DU NORD

ACTIVITÉS/ATTRAITS:

  • La radonnée et la baignade à Hveragerdi (théoriquement sur le Cercle d’Or)
  • La plage de sable noir de Landeyjahöfn
  • La chute Seljalandfoss
  • La chute Skógafoss
  • Le glacier de Sólheimajökull 
  • Le rocher de Dyrhólaey
  • La plage de Reynisfjara et les rochers Reynisdrangar
  • Les champs de lave de Skaftárhreppur
  • Le canyon de fjaðrárgljúfur
  • Jökulsárlón, la plage de diamants

NOURRITURE:

  • DÉJEUNERS:
    • Viennoseries achetées à l’épicerie 10-11, à Reykjavik
    • Skyr, granolas et fruits, achetés au Kronan de Selfoss
  • DÎNERS:
    • Sandwichs achetés au Kronan de Selfoss
  • SOUPERS:
    • Des bonnes pâtes achetées au Kronan de Selfoss, cuisinées dans notre logement du Garage
    • Restaurant Systrakaffi à Kirkjubæjarklaustr

HÉBERGEMENT:

Jour 5 et 6: Les Fjords de l’Est

Un long voyage en voiture dans cette région d’ordinaire peu fréquentée par les touristes. Nous sommes partis de Höfn, dans le sud, et avons longé la côte est une bonne partie de la journée, entourés de nuages bas et d’un épais brouillard. Le lendemain, nous avons continué notre route vers le nord, en faisant un petit détour fort pertinent à Seydisfjördur. Ensuite, direction Akureyri.

Voir l’article Grisaille à l’Est

Sur la route

ACTIVITÉS/ATTRAITS

  • Un tour de kayak de mer à Seydisfjördur

NOURRITURE:

  • DÉJEUNERS:
    • Skyr, granolas et fruits, achetés au Kronan de Selfoss
    • Déjeuner inclus au Guesthouse by the Creek
  • DÎNERS:
    • Sandwichs achetés au Netto de Höfn et breuvages au Langabúð de Djúpivogur
  • SOUPERS:
    • Pizza et poissons au restaurant Beituskúrinn,
    • Take-out au resto indien Indian Curry House, dans le centre de Akureyri

HÉBERGEMENT:

Sur la route

Jour 7 et 8: Le Nord

La grisaille a laissé la place à la lumière, qui de plus, tarde à se coucher! En provenance des fjords e l’Est, nous avons visité la région du Lac Myrvatn, riche en attraits et activités, ansi que Akureyri, charmante agglomération (la deuxième du pays au niveau démographique) où il convient de faire un arrêt. Nous avons ensuite fait un détour sur la côte de la péninsule de Skagaheidi, le long de villages de pêcheurs qui donnent sur la mer du Groenland. Fin du parcours à Blonduos, une village « routier » disposant des services nécessaires.

Voir l’article Cratère, lave et soleil de minuit

Près du Skjaldarvik Guest House

ACTIVITÉS/ATTRAITS

  • Hverarönd, le champ de souffre
  • Le « Lac Bleu »
  • La cave de Grjótagjá
  • Le cratère du volcan Hverfjall
  • Le champ de lave de Dimmu Borgir
  • Le Lac Myvatn
  • Le centre de Akureyri
  • La côte de Skagaheidi
  • La piscine municipale de Hofsos

NOURRITURE

  • DÉJEUNERS:
  • DÎNERS:
    • Sandwichs achetés au Netto de Akureyri
    • Bons sandwichs au Doritos acheté à la boulangerie Aðalbakarí de Siglufjörður
  • SOUPERS:

HÉBERGEMENT:

Le cratère du volcan Hverfjall

Jour 9 et 10: La péninsule Snaefellsnes

La boucle de l’Islande est maintenant presque complétée. Nous nous en serions voulu toutefois de passer à côté de cette région, pas si loin de Reykjavik et qui met à l’avant-plan de superbes endroits.

Le village de Stykkishólmur

ACTIVITÉS/ATTRAITS

  • Le village de Stykkishólmur
  • La courte randonnée de Hellgafell
  • Kirkjufellsfoss et Kirkjufell Mountain
  • L’église Ingjaldshólskirkja
  • La plage Skarðsvík
  • Le cratère Saxhóll 
  • La plage Djúpalónssandur
  • La randonnée entre Hellnar et Arnarstapi
  • L’église noire de Búðakirkja

NOURRITURE

  • DÉJEUNERS:
    • Déjeuner inclus à l’Hotel Blanda de Blonduos
    • Skyr, granolas et fruits au Bonus de Stykkishólmur
  • DÎNERS:
    • Sandwichs achetés au N1 de Blonduos
    • Sandwichs achetés au Bonus de Stykkishólmur
  • SOUPERS:

HÉBERGEMENT:

Jour 11: En attendant l’avion… Le Lagon Bleu

Notre avions vers Montréal ne décolant qu’à 17h00, nous avons décidé de terminer notre périple islandais en se la coulant douce au Lagon Bleu. Des navettes sont expressément en place à partir de Reykjavik et de Keflavik vers/depuis le Lagon Bleu, permettant facilement de profiter de cette activité avant le retour chez soi. Une fois sur place, très facile également de laisser ses bagages en consigne.

Voir l’article Reykjavik + le Lagon Bleu

Et voilà! 🙂 L’islande est un endroit magnifique, qui vaut la peine d’être découvert lentement, en prenant son temps et en contemplant ses beautés naturelles, ce qui n’est pas toujours facile avec un enfant. Quoi qu’il en soit, vous resterez certainement ébahis devant toutes ses richesses.

Suaroute en Islande… Été 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s